Roger Siffer, saltimbanque

Roger Siffer, saltimbanque

L'alsacien démiurgique


L'homme le plus célèbre d'Alsace est aussi le plus incroyable des bosseurs. Voilà quarante ans et plus qu'il décline son alsacianitude dans tous les azimuts. Avec une diversité d'expressions proprement sidérante. Son Alsace est un monde et l'univers y est tout entier.

Taxés de grossièreté, ses débuts sont fracassants et jubilatoires. Il éclabousse la pruderie des bigotes enrhumées avec l'exubérance d'un garnement mal élevé. Par lui, l'alsacien redevient une langue verte ayant l'alacrité réjouissante d'une mirabelle pas très mûre ! Il fait des disques comme la poule pond des oeufs. A peu près.

Producteur de télé, et puis de radio, inventeur de cabaret, fondateur de théâtre, il est insatiable et inépuisable. Plus il avance en âge et plus il croît en volume. "Pourtant je n'bouffe pas grand chose !" se défend -il, mais sans vraiment convaincre. "Et je bois...modérément, si c'est à ça que tu penses" ajoute-t-il, pour aggraver son cas.

Pour persuader l'Europe, la planète et le cosmos de fonder l'harmonie sur la différence en dialogue, il imagine ce magnifique métissage qu'il nomme Babel. Après deux expériences moyennement réussies, l'alternance politique réduit l'aide municipale au point d'empêcher la survie. Roger passe à autre chose, sans perdre son temps à vitupérer contre le" Tandem" strasbourgeois.

En 2003, le voilà (enfin !) dans une visite guidée musicale. A Kaysersberg, où le maire est aussi vert que le "Vil de Vallé" de Siffer. Succès colossal... Foule énorme. Qu'il affronte sans sono, les organisateurs ayant misé sur une affluence bien moindre. Il manque se casser la voix et promet de revenir, mais à condition d'être sonorisé. Ce qui sera fait l'année suivante. Et continuera de l'être jusqu'à épuisement de la formule...ou de son inventeur !

Date

19 juin 2020

Tags